Savourez l’exception : tout savoir sur la viande de Kobe

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La viande de bœuf de Kobe est une des plus rares et délicieuses au monde. Cet animal est élevé dans des conditions exceptionnelles qui rendent sa viande particulière. Voici l’essentiel que vous devez savoir à propos de cette viande.

Quelles sont les origines du bœuf de Kobe ?

Le bœuf de Kobe est une race qui vient du Japon. Il est exclusivement élevé dans la préfecture de Hyogo. Il tire son nom de la capitale de cette région (Kobe).

A lire également : Sublimez vos repas pour les fêtes

Entre le XVIIe et le XIXe siècle, la viande du bœuf de Kobe était exclusivement réservée à l’élite et à l’aristocratie japonaise. Seuls certains seigneurs (daimyos) et nobles ainsi que l’empereur avaient la possibilité de consommer cette viande.

Sa consommation s’est démocratisée à partir du renversement du Shogunat Tokugawa et de la célèbre révolution de Meiji.

A voir aussi : Quelles sont les particularités de la pizza italienne ?

Les bœufs de Kobe étaient avant tout des Japenese Black. Il s’agit d’une des quatre variétés de bœuf wagyu qui sont élevées à Hyogo. C’est le résultat du croisement entre la race originaire du Japon et le Holstein.

Malgré la notoriété manifeste du bœuf de Kobe sur l’archipel, cette viande ne sera exportée aux États-Unis qu’en 2012. Elle arrive en Europe seulement en 2014.

Quelles sont les conditions d’élevage du bœuf de Kobe ?

Le bœuf de Kobe est un animal extrêmement chouchouté. Il est principalement nourri avec des herbes de plaines qui sont exposées à l’air marin du port de Kobe. Le taux élevé de sel dans l’air apporte plus de goût à la viande.

Savourez l'exception tout savoir sur la viande de Kobe

Pendant les sept premiers mois de sa vie, le bœuf de Kobe se nourrit essentiellement d’herbes et de lait. Il peut ensuite consommer du riz et de la bière qui lui ouvre l’appétit.

Après chaque journée dans les prairies de Hyogo, les bœufs de Kobe bénéficient d’un massage au saké, avec un peu de musique douce. L’objectif de toutes ces conditions est d’assurer la qualité de la viande qui sera obtenue quand l’animal sera abattu.

Sur le chemin de l’abattoir, toutes les dispositions sont prises pour que le bœuf se sente bien et ne stress pas. S’il panique, ses muscles peuvent se tendre et la qualité de sa viande sera altérée.

Le terme “bœuf de Kobe” constitue une appellation protégée par un label japonais qui est l’équivalent de l’IGP (Indication Géographique Protégée) européen. Aucun bovin ne peut y prétendre si elle ne respecte pas les conditions privilégiées d’élevage du bœuf de Kobe.

La viande de bœuf de Kobe est par ailleurs très rare sur le marché. Cela est dû à la difficulté de sa production. Seulement 20% de la production nippone est destinée à l’exportation.

Les atouts de la viande de bœuf de Kobe

Quand toutes les conditions sont réunies, le persillé abondant de la viande de bœuf de Kobe laisse sans voix les plus grands chefs du monde. La tendreté de la viande et son goût légèrement iodé sont uniques et offrent une note beurrée.

Les parties de l’avant fondent délicatement en bouche et restent moelleuses quand elles sont cuites à feu doux. Quant aux morceaux de la partie arrière, ils sont particulièrement juteux quand ils sont cuits de la bonne manière.

En général, la viande de bœuf de Kobe se consomme en steak. La cuisine traditionnelle japonaise s’en sert cependant pour créer des plats typiques tels que le shabu shabu.

Partager.