Carrière professionnelle : pourquoi se tourner vers le secteur de l’agroalimentaire ?

Le secteur de l’agroalimentaire n’a pas souvent le vent en poupe et pourtant, il offre d’importantes opportunités en termes de travail et pour une carrière professionnelle. Encore méconnu par les plus jeunes, il s’agit pourtant du deuxième employeur industriel de France et compte aujourd’hui plus de 420 000 salariés à son actif. Alors si vous avez envie de vous tourner vers la terre et l’alimentaire, voici tout ce que vous devez savoir !

Les différents secteurs d’activité dans l’agroalimentaire

Quand on pense agroalimentaire, on pense généralement à la viande ou aux produits laitiers. Et pourtant, il faut savoir qu’il rassemble plus de huit grandes familles dont voici le détail :

A voir aussi : Comment bien préparer son plateau de charcuterie ?

  • l’industrie laitière,
  • l’industrie de la viande,
  • l’industrie sucrière,
  • la fabrication de produits alimentaires élaborés (confitures, conserves, plats cuisinés),
  • la fabrication de produits à base de céréales,
  • la fabrication d’huiles, de corps gras et de margarine,
  • la fabrication de produits alimentaires divers ( confiserie, cafés, condiments, thé),
  • la fabrication de boissons et alcools.

Et si malgré ça, vous n’êtes pas convaincus en terme de carrière professionnelle, il suffit de vous rendre sur ce site dédié pour trouver un job dans le secteur de l’agroalimentaire ! En effet, il a su rassembler l’intégralité des demandes sur le marché et actualise régulièrement son fichier.

Les quatre régions vers lesquelles se tourner

Alors évidemment, ce n’est certainement pas en Île-de-France que vous pourrez commencer votre carrière professionnelle dans l’agroalimentaire. Néanmoins, on distingue quatre régions vers lesquelles se tourner et qui rassemblent la majorité des offres. Par exemple, la Bretagne est la première région de France en terme de production de plats cuisinés et de biscuiterie. Avec plus de 15 % des salariés, c’est la première région en France qui emploie. Mais on peut également se tourner vers les pays de la Loire avec déjà plus de 48 000 salariés et 8000 entreprises dans la région.

Lire également : Conserver ses aliments comme les professionnels

Ensuite, viennent les Hauts de France avec 62 000 salariés et qui restent la région la plus dynamique au niveau des légumes surgelés et la transformation des produits de la pêche. Enfin, l’Auvergne Rhône-Alpes est spécialisée dans tous les produits laitiers, la transformation de la viande et la salaison.

Des possibilités de carrière

Selon un rapport publié par l’Ania, il faut savoir que chaque année, ce sont environ 20 000 postes qui restent vacants à cause d’un manque de candidats. En plus, ce sont souvent des postes qui se situent en dehors des métropoles et qui vous offrent de travailler dans une région bien plus calme et verdoyante qu’un centre-ville avec son stress, des coûts de logement exorbitants et sa circulation. Au niveau de l’embauche, on estime qu’environ une demande sur deux se termine en CDI alors que chaque année, le secteur de l’agroalimentaire demande le soutien de plus de 55 000 intérimaires.

Au niveau du profil des recrutés, deux salariés sur 10 ont moins de 30 ans et 60 % des recrutements concernent majoritairement les débutants. Enfin, en 2016, il faut savoir que ce sont tout de même 38 000 nouveaux salariés qui ont pu trouver un travail dans ce secteur avec plus de 3600 recrutements de cadres entre janvier et décembre 2017. Alors si vous cherchez une carrière professionnelle dans un secteur porteur, n’hésitez pas à vous tourner vers la terre. 

Comments are closed.