Cuisine traditionnelle : l’art culinaire Français

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le monde entier, la cuisine française est reconnue comme étant une cuisine subtile et raffinée. D’ailleurs, celle-ci figure sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2010. Les recettes françaises ont leurs particularités et utilisent une large palette de produits comprenant des légumes, des produits laitiers, des fruits, de la viande, du poisson, des herbes et des épices. Chaque ingrédient est toujours bien dosé afin d’avoir un plat savoureux et équilibré. Si l’on parle souvent de la cuisine traditionnelle française, il faut plutôt considérer en fait qu’il existe des cuisines françaises. Autrefois, nos régions avaient chacune leur culture bien distincte avec une langue et une cuisine typique. C’est bien la langue française qui s’est généralisée au détriment des langues régionales mais les différentes cuisines elles, continuent de ravir nos palais.

La cuisine française : toute une histoire !

L’art culinaire hexagonal bénéficie d’une grande réputation par sa qualité et par la culture dont il est le témoin. Il est aussi un symbole de richesse et de distinction associé à l’aura de la France.

A lire aussi : Des huiles d’olive haut de gamme

Mais ce rayonnement n’a pas surgi du jour au lendemain. La cuisine traditionnelle française est une longue progression de découvertes et de transmissions de savoir-faire. Elle a pris racine au fil du temps dans les terroirs, résultant de conditions géographiques et culturelles précises.

De l’époque gallo-romaine, nous savons peu de choses sur la culture gastronomique. Les traces écrites qui nous sont restées sont dues au moment où le droit écrit instauré par les Romains devient une norme. Les Gaulois et les Celtes étaient vus par les Romains comme des populations non-civilisées et barbares. La transcription de leur culture culinaire est donc biaisée, sinon erronée. Grâce aux recherches archéologiques, nous savons aujourd’hui que leur alimentation était plus variée qu’elle n’était décrite.

A lire également : Où se régaler avec la cuisine créole ?

L’historien Grec Strabon nous apprend cependant que les Gaulois consommaient énormément de viandes. Ces dernières étaient bouillies et rôties. Ils produisaient également de la charcuterie. En plus des viandes, le lait de vache était un élément central dans l’alimentation. Il était utilisé au quotidien pour faire du beurre ou diverses boissons.

Déjà à cette époque, il existait une culture du festin, l’amour du repas à partager avec les autres à table.

Puis, lors de quelques siècles passés sous l’Empire Romain, la cuisine se devait être simple et modérée. Riches en légumineuses et en céréales, la cuisine romaine laisse derrière elle toutefois les pâtés, la pâte de coing, les flans, le foie gras, la moutarde ou encore les sauces faites par émulsion.

Le Moyen Age arrive à son tour avec ses excès et ses grandes tablées. Malgré les périodes de famine et les pillages récurrents de cette époque, la cuisine continuent de se développer. Les connaissances en agriculture et en élevage favorisent l’émergence de nouvelles recettes.

La France profite plus tard de sa découverte du monde pour rapporter de nouveaux aliments. Avec l’exploration, l’esclavage et la colonisation, les tomates, les piments, le café, le chocolat ou encore les pommes de terre viennent transformer nos plats. C’est la Renaissance et ses grandes découvertes, une époque où la pâtisserie prend une place importante.

Sous le règne des Rois de France, la cuisine française se modernise en se codifiant lors des services. Au XIXème siècle elle voit apparaitre ses lieux de dégustations, ses règles de préparation et l’émergence des questions d’hygiène et de diététique.

La différence entre la cuisine traditionnelle et la gastronomie française

La gastronomie se transforme avec le temps, selon les tendances culinaires et les évolutions de la société. Si au Moyen-Age préparer des tripes demandait des qualités et des connaissances techniques, plaçant ce met au rang de plat gastronomique, il est aujourd’hui considéré comme populaire et traditionnel. Il n’est plus considéré comme de la gastronomie. C’est donc la démocratisation d’un plat qui le fait passer du statut « gastronomique » à « traditionnel ».

Il faut également comprendre qu’un plat traditionnel ne se cuisine pas comme lorsqu’un grand chef prépare un plat gastronomique. Si des escargots ou le ris de veau se dégustent en cuisine traditionnelle comme en gastronomie, ils sont travaillés et pensés différemment. La gastronomie implique l’idée que le plat n’est pas seulement là pour nourrir une tablée, elle se doit de sublimer, de surprendre et de proposer une certaine créativité.

Quelques plats traditionnels français

La France est riche de ses spécialités culinaires. Les régions sont nombreuses, les plats typiques le sont donc également.

  • Le foie gras

Ce met est l’une des stars culinaires françaises à l’étranger mais est aussi traditionnel pour les Français eux-mêmes. Le foie gras se retrouve sur de nombreuses tables pendant les fêtes de fin d’années. Servi avec du pain et un confit d’oignon ou de figue, le foie gras séduit par son association sucrée-salée.

  • Les huîtres

Servies en nombre également pendant les fêtes, les huîtres se dégustent avec une sauce à l’échalote, avec un peu de vinaire ou du citron. Elles peuvent être mangées chaudes mais elles sont servies le plus souvent crues.

  • Le cassoulet

Si vous cherchez un plat consistant et chaleureux, le cassoulet est pour vous. Ce plat traditionnel nous vient du Languedoc-Roussilon et est une préparation de canard, de porc et de haricots blancs. Indémodable, le cassoulet est le plat idéal à déguster en famille.

  • Les escargots au beurre persillé

Peu attirante pour un étranger, cette préparation originaire de Bourgogne a beaucoup de succès. Les escargots sont présentés avec leur coquille et se mangent à l’aide d’un pic.

  • Les galettes

Cette spécialité bretonne n’est plus à présenter. Les galettes ou crêpes de blé noir sont faites à partir de farine de sarrasin. Les garnitures traditionnelles sont normalement le fromage, l’oeuf, l’andouille et l’oignon. Bien sûr avec le temps les galettes se sont vues accueillir tous les ingrédients possibles. De la fondue de poireau au fromage de raclette en passant par les noix au miel, il est possible de trouver sa galette idéale selon ses goûts.

  • La quiche lorraine

Partons maintenant dans l’Est de la France pour y retrouver un incontournable. Cette tarte garnie de lait, d’oeufs, de crème, de lardons et de noix de muscade est délicieuse. Ce plat connait aussi ses dérivés. On y ajoute parfois des champignons ou des oignons.

  • La fondue savoyarde

Ce plat d’hiver par excellence fait rêver les plus gourmands et les amoureux de fromage chaque année. Conviviale, la fondue est un mélange de 3 fromages (emmental, comté et beaufort) auxquels on ajoute du vin blanc. Chacun y trempe un bout de pain pour récupérer du fromage chaud.

Partager.