Moins de sel dans la charcuterie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une marque s'est engagée à mettre moins de sel dans tous ses produits de charcuterie sans rien changer au goût. Le groupe alimentaire veut être un exemple pour la filière. C'est un enjeu de santé publique pour Fleury Michon visible sur la page www.fleurymichon.fr. D'ici 2020, plus de 180 références seront fabriquées avec 25% de sel en moins par rapport à la moyenne actuelle du marché.

Fleury Michon se démarque

Le sel est mauvais pour la santé, ce n'est un secret pour personne. Pourtant nous sommes encore beaucoup trop nombreux à en consommer en excès. Remplacer le sel dans le monde de la charcuterie et de la salaison n'est pas facile. Pour cela, il faut retravailler les recettes. L'idée n'étant pas de remplacer le sel par des produits de substitution, mais bien de le supprimer purement et simplement. L'industriel y est parvenu grâce à des bouillons de légumes, des herbes aromatiques et des épices qui relèvent naturellement le goût des produits. Au torchon, à l'étouffée, à la broche… Au rayon jambon, le choix est vaste. Pourtant tout n'est pas bon dans ce jambon lorsque le sel s'y trouve à outrance. Pour les consommateurs, un bon jambon doit être rose. Pour y parvenir, les industriels ont recours aux sels nitrités. Fleury Michon change donc de cap.

A lire en complément : Menu buffet baptême champêtre : idées et conseils pour réussir

Les sels nitrités, des conservateurs

Afin de colorer le jambon en rose et prévenir le développement des bactéries, les fabricants utilisent les sels nitrités qui peuvent être cancérigènes. D'ailleurs des études ont démontré que les gros mangeurs de charcuterie ont plus de risque de souffrir de cancers digestifs. La sécurité alimentaire étant une préoccupation pour Fleury Michon, la marque avance à petits pas. Ce groupe vendéen est l'un des premiers à avoir adopté le système de couleur. Grâce à cette transformation, plus d'une quarantaine de produits passent de C à B sur l'étiquetage.

Les effets néfastes du sel sur la santé

Les effets néfastes du sel sur la santé sont avérés. Des études récentes ont démontré que les personnes consommant une quantité importante de sel, soit plus de 5 grammes par jour, augmentent leur risque d’être atteintes d’hypertension artérielle et donc de développer des maladies cardiovasculaires telles que l’infarctus ou encore l’AVC.

A lire en complément : Comment trouver l'inspiration pour vos menus ?

Le sel favorise aussi la rétention d’eau dans l’organisme, ce qui peut entraîner un gonflement des jambes et des chevilles ainsi qu’une hausse de la pression sanguine.

Il est donc primordial pour notre santé de limiter notre consommation en sodium. C’est pourquoi les autorités sanitaires ont décidé depuis plusieurs années déjà d’intervenir auprès des industries agroalimentaires afin qu’il y ait moins de sel dans nos aliments transformés tels que les pizzas surgelées ou encore les soupes industrielles.

La charcuterie fait partie aussi des aliments visés par ces réglementations car elle est souvent très salée. Les industriels doivent dès lors revoir leurs méthodes pour offrir aux consommateurs une charcuterie moins salée mais tout aussi savoureuse !

Les alternatives pour réduire le sel dans la charcuterie

Afin de répondre aux attentes des consommateurs soucieux de leur santé, les industriels ont développé des alternatives pour réduire le sel dans la charcuterie. Parmi celles-ci figurent l’utilisation d’arômes naturels, tels que l’oignon ou encore l’ail, qui apportent une saveur agréable à la charcuterie sans avoir recours au sel.

D’autres solutions passent par l’utilisation de sels plus légers en sodium comme le chlorure de potassium. Ce dernier est un substitut du sel classique très utilisé, car il permettrait de réduire jusqu’à 30 % la quantité totale de sodium présente dans les aliments concernés.

Il existe aussi des techniques culinaires alternatives telles que la cuisson sous vide à basse température qui permettent aux viandes d’être plus tendres et savoureuses tout en nécessitant moins de sel.

Toutefois, penser à bien manger est aujourd’hui une priorité pour notre santé. Les avancées technologiques ainsi que les prises de conscience collectives ont permis aux industries agroalimentaires d’évoluer vers une alimentation plus saine et responsable. Cette évolution est encourageante et laisse présager une meilleure qualité de vie pour les consommateurs.

Partager.